Vous êtes ici : Accueil > Programme ECO ECOLE > Visite de la nouvelle et de l’ancienne cuisine centrale
Publié : 17 février 2013

Visite de la nouvelle et de l’ancienne cuisine centrale

Visite de la nouvelle et de l’ancienne cuisine centrale

Vendredi 25 janvier matin, nous sommes allés visiter la nouvelle cuisine centrale de Saint-Germain-Lès-Arpajon qui vient juste d’ouvrir. Le projet a pris 3 ans pour être réalisé.

Quand nous sommes arrivés, nous avons vu 3 grandes portes où il y avait écrit :

livraison : pour faire entrer la nourriture,

départ : pour envoyer la nourriture dans les écoles,

retour : pour récupérer la vaisselle sale.

Les produits ne doivent jamais revenir en arrière pour des raisons d’hygiène, c’est « la marche en avant ».

Avant de rentrer, nous avons mis des sur-chaussures obligatoires pour ne pas amener les bactéries de dehors et contaminer les aliments, mais le personnel n’en avait pas car ils ont des chaussures blanches spéciales juste pour travailler et un tapis spécial pour enlever les saletés : il nettoie quand on marche dessus. Le personnel porte aussi des charlottes et des blouses blanches.

Nous ne devions toucher à rien pour des raisons d’hygiène.

La première salle où nous sommes entrés était « la réserve » où on stocke les produits secs et les boîtes de conserve.

Après, nous avons visité « la salle de refroidissement » où on met les aliments au frais pour que les bactéries partent.

On a vu des tuyaux qui servent à nettoyer le sol avec un produit.

Ensuite, nous sommes ressortis pour aller dans une autre salle qui s’appelle « la salle de repos » pour stocker la vaisselle qui arrive. On est obligé de relaver la vaisselle déjà nettoyée dans les cantines car il peut y avoir des microbes pendant le transport. A côté il y a « la salle plonge batterie » pour laver la vaisselle. Dans cette salle, il y a un grand et gros lave vaisselle mais on lave aussi à la main.

La dernière salle que nous avons vu était là où on chauffe les aliments. Nous y avons vu une grande gazinière pour faire cuire plus de choses et des fours à vapeur qui peuvent faire cuire 130 kg de viande. Il y avait aussi une grande cocotte-minute qui peut cuire 40 kg de riz en une demi heure. Ils peuvent faire cuire 200 kg de purée de pomme de terre ! Le plafond est filtrant : c’est une énorme hotte qui se déclenche automatiquement lorsqu’il y a de la vapeur d’eau.

La nouvelle cuisine est très moderne et répond aux normes H.Q.E. (Haute Qualité Environnementale). Sur le toit, il y a des panneaux photovoltaïques. Les lumières marchent à l’énergie solaire et il n’y a pas d’interrupteurs mais des détecteurs : quand quelqu’un entre les lumières s’allument.

Nous sommes repartis en bus contents de l’avoir visité.

L’après-midi, nous sommes allés voir l’ancienne cuisine centrale de la ville, ce n’était pas du tout pareil. Il n’y avait pas beaucoup de choses parce que plus personne ne travaille là-bas.

L’ancienne cuisine est très vieille et a été abandonnée car elle n’était plus aux normes. Il y avait des portes en bois, or maintenant on interdit en cuisine toute chose en bois car il peut y avoir des petits insectes dedans. En plus, tout était trop petit : la salle de réserve était plus petite, il n’y avait pas beaucoup de place dans l’évier, il fallait laver à la main, on ne pouvait pas mettre beaucoup d’aliments dans dans les fours et la gazinière contrairement à la nouvelle cuisine centrale.

L’ancienne cuisine centrale ne pouvait pas faire assez de repas. Elle était conçue pour faire 500 repas par jour alors que la ville doit en préparer 850. La nouvelle cuisine peut aller jusqu’à 1500 repas par jour !

L’ancienne cuisine ne va pas être détruite, on va la transformer. On va casser des murs et une partie va servir à agrandir la cuisine de l’école maternelle Elsa Triolet qui est juste à côté, et dans l’autre partie on va faire des salles pour que les associations de la ville puissent faire des réunions.

La classe de CM1